Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2013 5 08 /11 /novembre /2013 23:15

 

Non, non, je vous assure, vous auriez bien tort de penser que je vous convie au tournage d'une scène de film érotique.

 

 

Nous sommes à Kumartuli, le quartier des sculpteurs de Calcutta, et cet alignement surréaliste de mannequins dévêtus est le fruit du travail de ces artisans qui préparent d'arrache-pied un prochain festival.

 

 

Etant donné que l'Inde doit détenir le record du monde du nombre de célébrations festives au cours d'une même année, le travail assurément ne manque pas et il régne toujours une grande activité dans ce quartier si particulier.

 

 

De prime abord on est un peu surpris quand on aborde le quartier par cet ensemble hétéroclite de barraques dont la plupart ne sont qu'un assemblage fragile de bambous et de toiles de tente.

 

 

Mais qu'on ne s'y trompe pas, c'est d'un gros business qu'il s'agit là et les commandes affluent de toutes parts: festivals, cérémonies religieuses de toutes confessions, ornementation des temples et églises, commandes publiques et privées, expéditions dans le monde entier car la diaspora indienne couvre les cinq continents.

 

 

Et ici, on est éclectique et tout à fait capable de s'adapter à une demande extérieure aux représentations codifiées des dieux et déesses du panthéon hindouiste.

 

 

 

Mais revenons aux jolies déesses qui nous avaient troublées d'entrée. Tout est parti d'un squelette en bambou que le sculpteur a recouvert d'un assemblage de paille et d'argile pour lui donner la forme que la statue devra, selon des codes précis, recouvrer une fois achevée.

 

 

Ensuite viendra le stade du séchage.

 

 

 

Auquel succédera, passé le temps nécessaire, l'opération de mise en peinture.

 

 

C'est alors qu'interviendra la phase du maquillage. Les sculpteurs se transmettent leur savoir-faire de génération en génération, mais c'est généralement au plus ancien que reviendra l'honneur d'effectuer cette opération.

 

 

Enfin, viendra le temps des dernières retouches,avant que les effigies ne soient parées et revêtues de saris somptueux.

 

 

Une fois achevées, les jolies déesses ( en l'occurence des représentations de Lakshmi  l'épouse de Vishnu, reconnaissables à la chouette qui leur tient compagnie), seront prêtes à recevoir l'hommage éperdu et fervent de leurs fidèles.

 

 

Avant de quitter ce quartier fascinant et de replonger dans le maëlstrom du trafic de Calcutta, jettons encore un oeil indiscret sur quelques échoppes alentour où se côtoient les créations les plus diverses.

 

 

 

Mais là, dans ce recoin, en attente de finition, ne serait-ce pas Dûrga chevauchant une lionne, Dûrga l'inaccessible, à la beauté surnaturelle, Dûrga la Déesse Mère, aux huit bras et aux trois yeux, guerrière terrible mais aussi garante de la paix dans l'Univers ?

 

 

 

Dûrga est vénérée partout en Inde, mais plus encore au Bengale et particulièrement à Calcutta, où les célébrations qui se déroulent en automne en son honneur donnent lieu à une fête énorme, inoubliable, la Dûrga Puja.

Elle devrait faire l'objet d'un prochain article.

 

oooOOOooo

Les Sculpteurs de déesses.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-François - dans Voyages
commenter cet article

commentaires

midolu 11/11/2013 14:07

Ma foi, les mannequins des deux premières photographies attendent patiemment leur tour ! Il faut croire qu'ils ont l'habitude, et la sagesse ...
Je ne m'étais jamais interrogée sur cette activité qui est pourtant bien compréhensible au vu des nombreuses statues de ce type par le monde.
Merci Jean-François.
Amitiés.

Jean-François 11/11/2013 20:25

Un quartier bien intéressant en vérité, tout-à-fait à l'image de Calcutta qui est une ville fascinante, différente de l'image que l'on s'en fait. Une ville d'un dynamisme incroyable, même si l'afflux d'une population pauvre y est bien entendu un problème majeur alors qu'elle est en même temps un pôle technologique de tout premier plan. Contrastes toujours ...

Présentation

  • : Mémoire de Rivages
  • Mémoire de Rivages
  • : Pourquoi ce blog? Pour ne pas oublier tous ces rivages, proches ou lointains, que j'ai connus, pour faire partager ces regards, ces visions, ces impressions fugaces, ces moments suspendus et qui ne se reproduiront plus, pour le plaisir de montrer des images et d'inventer des histoires, pour rêver tout simplement..
  • Contact

Profil

  • Jean-François
  • Amoureux invétéré des voyages, des tropiques, des bords de mer, des jardins, de la nature, de l'art etc.. etc..
  • Amoureux invétéré des voyages, des tropiques, des bords de mer, des jardins, de la nature, de l'art etc.. etc..

Recherche

Catégories