Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 août 2014 1 25 /08 /août /2014 21:53

 

Les vitrines de nos villes sont de petits théâtres dont les acteurs, mannequins rêveurs au regard fixe, traversés, tels des ectoplasmes, par le tohu-bohu urbain dont une vitre-miroir projette l'image en filigrane, interprètent pour un public aléatoire et pressé, des comédies et des drames immobiles et muets.

 

 

 

 

Il y a quelque temps de cela, un crime affreux ensanglanta une vitrine du quartier.

 

 

On soupçonna bientôt le gang des perruques d'être impliqué dans cette sordide affaire.

 

 

En dépit toutefois d'une surveillance policière aussi assidue que discrète, la culpabilité de ses membres ne put jamais être établie et ils finirent par être mis hors de cause.

 

 

Il en résulta cependant un lourd climat d'insécurité, et pendant de longs mois, on s'espionna avec tenacité d'une vitrine à l'autre.

 

 

 

 

 

 

Avec le temps, les suspicions s'atténuèrent et le quartier retrouva peu à peu son animation coutumière, rythmée par l'impérieux calendrier des soldes et des collections saisonnières.

 

 

C'est alors que l'on recommença à parler de la grande Madame Irma.

 

 

Elle avait eu son heure de gloire il y a de cela des lustres, à une époque où le claquement de ses talons aiguilles résonnait fort tard sur le pavé du centre ville, tandis que, dans les hôtels du voisinage, les portiers de nuit résistaient tant bien que mal aux délices de l'assoupissement.

 

 

On murmurait même qu'à une certaine époque la Brigade des Moeurs s'était intéressée de près à son cas.

 

 

Toujours est-il qu'elle organisait à présent des fêtes somptueuses où il était de bon ton de venir et d'y être vu.

 

 

 

 

Ce qui faisait l'originalité de ces fêtes, c'est qu'il y régnait une fantaisie débridée et que l'inventivité et l'extravagance des costumes était la règle pour franchir en douceur le seuil de l'établissement de Madame Irma.

 

 

 

 

 

 

Comme il était à prévoir, ceux qui n'étaient pas invités à ces folles soirées ne tardèrent pas à répandre  des rumeurs assassines.

 

 

On prétendit qu'au cours de ces soirées se déroulaient des exhibitions fort dévêtues.

 

 

 

Une employée de maison, dont Madame Irma s"était séparée pour indélicatesse, s'en alla raconter à la police avoir assisté à des scènes proprement scandaleuses.

 

 

Au cours de soirées particulièrement arrosées, de belles étrangères auraient été retrouvées dans un état de délabrement comateux.

 

 

 

Lorqu'au petit matin suivant, l'une d'entre elles tenta de se jeter dans le vide, c'en était trop.

 

 

La reine de la nuit fut expulsée du territoire, reconduite à la frontière, et au joyeux tempo des rythmes endiablés de son établissement succéda un silence angoissant.

 

 

On ne revit jamais Madame Irma, mais beaucoup regrettent en secret le temps des joyeuses soirées.

 

 

Ironie du sort, en lieu et place de l'établissement qui provoqua tant de vertueux remous, on peut maintenant trouver un magasin de mannequins de vitrine .... fort dévêtus !

 

 

oooOOOooo

 

Elles sont à Paris, à Rome, à San Francisco ou encore à Melbourne, ces vitrines aménagées avec talent, où des personnages idéalisés nous regardent avec des yeux qui jamais ne se ferment. Les mannequins de vitrine sont des faiseurs de rêves ... pour peu que l'on ait tant soit peu d'imagination .. 

 

 

Histoires de vitrines

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-François - dans Photographies - Vitrines
commenter cet article

commentaires

emma 04/06/2015 15:37

excellente BD pleine d'esprit et d'imagination, sur des clichés de toute beauté

Jean-François 04/06/2015 19:16

Merci emma. J'adore faire parler les photos...mais l'imagination n'est hélas pas toujours au rendez-vous comme je le souhaiterais.
Bonne soirée.

Frieda 06/01/2015 19:18

Hummmm
J'adore les vitrines
Les tiennes et l'histoire....Merci
Bisous Jean-François
Frieda

Jean-François 06/01/2015 22:35

Je prend toujours beaucoup de photos en voyage et j'adore les mettre en scène dans de petites histoires, cela me donne l'impression qu'elles prennent vie. C'est tout de même mieux que de les oublier dans des albums ...
Ravi que tu aies trouvé plaisir à parcourir cette historiette !
Bonne soirée Frieda.

midolu 12/09/2014 21:59

Et tu n'en manques pas, d'imagination ! Pour notre grand plaisir ... honnête ! ;-)
Question insécurité, la rue Vide Gousset porte bien son nom.
Félicitations !

Jean-François 14/09/2014 23:08

C'est tellement plus amusant de faire raconter des histoires aux photos plutôt que de les archiver dans des albums par lieu et par date ! La rue Vide Gousset est une toute petite rue qui relie la place des Petits Pères à la place des Victoires dans le 2ème arrondissement de Paris. Au Moyen Age, on s'y faisait détrousser, maintenant ce sont les boutiques de mode qui assument cette fonction ! Merci, Midolu, pour la visite.

JACQUELINE 26/08/2014 07:49

j'ai lu ce roman d'un trait car il fut passionnant!!!!!!!!! :-)
Tu as raison...les vitirines sont une source d'inspiration car le talent de leurs auteurs ne sont pas vain mot!
Et le tien non plus!!! Bravo!
Bonne semaine!!!

Jean-François 26/08/2014 11:53

Merci Jacqueline pour la lecture assidue de cette petite histoire animée par les mannequins de vitrine. Il est vrai que les 'étalagistes' ont souvent bien du talent et leur réalisations sont un aiguillon pour l'imaginaire. Bonne semaine à toi aussi.

Présentation

  • : Mémoire de Rivages
  • Mémoire de Rivages
  • : Pourquoi ce blog? Pour ne pas oublier tous ces rivages, proches ou lointains, que j'ai connus, pour faire partager ces regards, ces visions, ces impressions fugaces, ces moments suspendus et qui ne se reproduiront plus, pour le plaisir de montrer des images et d'inventer des histoires, pour rêver tout simplement..
  • Contact

Profil

  • Jean-François
  • Amoureux invétéré des voyages, des tropiques, des bords de mer, des jardins, de la nature, de l'art etc.. etc..
  • Amoureux invétéré des voyages, des tropiques, des bords de mer, des jardins, de la nature, de l'art etc.. etc..

Recherche

Catégories