Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2016 4 28 /01 /janvier /2016 11:28

 

Elle a la fragilité des rêves.

Un souffle la briserait.

Cela fait déjà plus de vingt siècles qu'elle danse.

 

 

Elle danse à la cour des Han.

Elle est au centre du Monde

Elle danse pour le Fils du Ciel, l'Empereur tout puissant.

 

 

Elle ne connait même pas son visage.

Nul n'est censé lever les yeux vers le souverain despotique et cruel.

 

 

Elle danse à l'occasion de fêtes somptueuses.

Une musique raffinée rythme le froissement des étoffes précieuses.

Et les riches tentures, les paravents, les boiseries luisantes dansent aussi à la lueur de milliers de flammes vacillantes.

 

 

Ses longues manches tournoient et dessinent les figures codifiées d'une chorégraphie savante et immuable.

 

 

Elle demeure dans le quartier des femmes du Palais Impérial.

Elle a appris que la vie n'y tient souvent qu'à un fil de soie et que les jalousies, les intrigues et les trahisons se dissimulent parfois sous un simple battement d'éventail.

 

 

Elle glisse à pas menus dans le labyrinthe des couloirs du palais, tout bruissants de chuchotements et de murmures.

Il lui faut respecter la hiérarchie complexe des courtisanes, concubines, favorites et princesses, des suivantes de l'Impératrice et s'assurer par dessus tout de ne pas déplaire à la redoutée Impératrice Douairière, la mère de l'Empereur.

 

 

Elle ne voit du monde extérieur que l'enchevêtrement sans fin des cours de l'immense Palais.

 

 

Ce n'est que subrepticement qu'elle apercoit le ciel entre les toits pentus des nombreux batiments de la Cité Impériale.

 

 

Elle ne connait des événements qui agitent l'Empire que les rumeurs qui parcourent, tels des courants d'air en hiver, le dédale des antichambres où se pressent courtisans et dignitaires.

La guerre, encore et toujours, contre les barbares du Nord, les vassaux rebelles ou les généraux félons.

 

 

C'est à peine si parviennent à ses oreilles les clameurs énormes qui saluent sur la Grand Place le retour des guerriers victorieux.

 

 

Alors, on organisera à nouveau une grande fête et la musique envahira les salles illuminées aux murs tapissés de soieries de couleurs vives.

 

.

 

Il y aura des bateleurs, des jongleurs, des acrobates, des cracheurs de feu, et la petite danseuse fera encore tournoyer gracieusement ses longues manches. 

 

 

Elle dansera et sa danse fera naître des éclats de feu dans le regard des dignitaires invités par le Souverain Tout-Puissant.

 

 

Peut-être songera-t-elle en dansant à la maison qui la vit naître, à sa lointaine province qu'elle ne reverra plus, où des écharpes de brume dissimulaient trop souvent les montagnes alentour.

 

.

 

Elle tournera et tournera encore, enroulée sur elle-même, jusqu'à perdre conscience du monde qui l'entoure...

 

 

Tant de siècles et tant d'empereurs se sont succédés depuis.

Dans une cour discrète du Palais où le chant des oiseaux est le seul bruit perceptible, des volutes d'encens s'élèvent d'un brûle-parfums.

 

 

Elles tournoient et s'enroulent doucement.

Se pourrait-il que l'âme de la petite danseuse habite toujours ces lieux ?

 

 

oooOOOooo

 

 

Les photos de statuettes qui illustrent cet article ont été prises à l'occasion d'une visite à la très belle exposition "Splendeurs des Han" qui s'est tenue du 22/10/2014 au 02/03/2015 au Musée Guimet à Paris.

Les photos de lieux ont été prises à ll'intérieur de la Cité Interdite à Pékin.

Les portraits du Premier Empereur Qin, Qin Shi Huangdi, (celui de l'armée en terre cuite de Xian), et de Wu Di, (140 à 87 av JC) de la dynastie Han (considéré par beaucoup comme le plus grand Empereur Chinois) ont été trouvés sur le net.

A l'époque où l'Empire Céleste Han couvrait d'immenses territoires allant jusqu'à la Corée, très loin à l'ouest, l'Empire Romain à son apogée s'étendait de la Mésopotamie à l'Angleterre, mais il ignorait encore le papier, la manivelle, la roue hydraulique, la porcelaine ou la boussole dont les chinois, sous la dynastie Han, maitrisaient déjà l'usage.

 

La Petite Danseuse Chinoise

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jean-François 19/02/2016 23:33

Merci Frieda pour la visite. J'adore en effet donner vie aux objets et raconter des histoires dont ils deviennent les acteurs. Cette petite statuette m'avait vraiment fasciné par sa légèreté et sa grâce.
Je te souhaite un excellent week-end dans ton beau pays.

Frieda 18/02/2016 19:38

Bonsoir Jean François
Tu donnes vie à ces statues avec tes mots
C'est magique cette personnification
Bisous from Cameroun et douce soirée
Frieda

midolu 16/02/2016 20:45

Gracieuse silhouette, fragile au milieu de ce monde des cours et intrigues ... Jean-François, tu as raison, au travers des volutes d'encens elle habite toujours ces lieux ...
Merci pour le voyage, pour le rêve et l'interprétation ...
Bonne soirée.

Jean-François 16/02/2016 23:40

Bonsoir Midolu. Une bien gracieuse silhouette en effet, évocatrice du monde fascinant de la cour des Han, si loin de nous et si proche par certains côtés.J'ai revu récemment le très beau et très poétique film de Zhang Yimou 'Le secret des poignards volants'. On croit voir revivre la petite danseuse dans l'une des premières scènes où la jolie héroïne exécute une incroyable danse avec de somptueux effets de manches...

Maripierre 08/02/2016 15:38

Le hasard fait joliment les choses, parfois… Aujourd'hui mes yeux se sont ouverts sur votre gracieuse petite danseuse et à ce moment je révais, j'écoutais Turandot. Merci Jean-François.

Jean-François 08/02/2016 18:04

Merci Maripierre pour la visite. Il y avait probablement des intrigues et des drames dignes de Turandot à la cour des Han où splendeur et cruauté allaient de pair. Espérons que la petite danseuse a été épargnée ..Bonne soirée musicale !

JACQUELINE 31/01/2016 20:56

Quelques (belles!) photos et nousvoilà loin dans le temps et l'Histoire. On reste subjugés par la grace de cette jolie danseuse!!
C'est vrai quel'Empire romain était loin de cette magnificence! J'avais vu un exposition à Rome surlesDeuxEmpires
http://marenostrum.over-blog.net/page-4162263.html
Bonne semaine!

Jean-François 01/02/2016 20:18

Ces fragiles statuettes de terre cuite venues d'il y a si longtemps sont vraiment fascinantes. Celle de la danseuse m'avait spécialement inspiré. Et dire que pendant ce temps là, nos ancêtres les gaulois chassaient le sanglier dans les bois. A part les irréductibles bien sûr qui traquaient encore le centurion :-)) Bonne soirée Jacqueline.

La voie des 9 Muses 30/01/2016 19:50

Merci beaucoup pour ce magnifique voyage poétique ! Arrivée à sa fin, il me plait de penser que l'âme de la petite danseuse habite toujours ces lieux chargés d'Histoire... et de vie éternelle... Une belle évasion, merci !

Jean-François 30/01/2016 23:16

Merci pour la visite. Il est vrai que cette petite statuette, si gracieuse ( on en oublie son âge) incite à la rêverie. Mais toutes les pièces de cette superbe exposition étaient fascinantes et le fait que nombre d'entre elles étaient en terre cuite les rend peut-être plus attachantes en raison de leur fragilité que des pièces en bronze ou en porcelaine ...tout au moins à mes yeux.

eva 29/01/2016 18:50

Lorsque tu racontes, il y a de quoi rêver, Jean-François ! Merci donc, bravo pour l'ambiance et le traitement de la photo de la petite danseuse (le flouté qui fait tournoyer ses manches). C'est magique ! J'adore également la 8ème photo, celle que tu as prise derrière la grille...

Jean-François 30/01/2016 14:27

Merci Eva. Concernant l'ambiance, elle doit résulter d'une trop grande fréquentation des films chinois, car les meilleurs d'entre eux sont de grands pourvoyeurs de rêve. La poursuite des héros dans 'Tigre et Dragon' qui volent tels des oiseaux dans la forêt de bambous, n'est-ce pas merveilleux ! Et le combat de la belle 'Flocon de Neige' dans 'Héro' sous une pluie de pétales de roses, n'est-ce pas magique ! En comparaison, les 'Trois Mousquetaires' peuvent vraiment rendre leur cape au vestiaire :-))

barbizon 29/01/2016 06:10

Bonjour, quelle sublime statuette et un beau texte aussi. Je me demande s'il est possible d'en voir des semblables au Musée national du Palais de Taipei,celle-ci vient d'un Musée en Chine j'imagine, je suis sous le charme, quelle grâce!

Jean-François 30/01/2016 14:13

Bonjour. Merci pour la visite et le commentaire. Je ne connais pas le Musée National du Palais de Taipei et je pense que des statuettes Han doivent faire partie de son immense collection, mais je crois savoir qu'il est surtout orienté calligraphie, peintures, porcelaines, jades etc.. Les objets Han présentés au musée Guimet provenaient de 27 musées de Chine continentale !! Il semble d'ailleurs que des fouilles récentes ont permis de mettre à jour de nouvelles merveilles... Ce qui est sûr c'est que ces gracieuses et fragiles statuettes de terre cuite ont énormément de charme.

Présentation

  • : Mémoire de Rivages
  • Mémoire de Rivages
  • : Pourquoi ce blog? Pour ne pas oublier tous ces rivages, proches ou lointains, que j'ai connus, pour faire partager ces regards, ces visions, ces impressions fugaces, ces moments suspendus et qui ne se reproduiront plus, pour le plaisir de montrer des images et d'inventer des histoires, pour rêver tout simplement..
  • Contact

Profil

  • Jean-François
  • Amoureux invétéré des voyages, des tropiques, des bords de mer, des jardins, de la nature, de l'art etc.. etc..
  • Amoureux invétéré des voyages, des tropiques, des bords de mer, des jardins, de la nature, de l'art etc.. etc..

Recherche

Catégories