Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 novembre 2012 6 24 /11 /novembre /2012 12:25

 

C'était au tout début du monde. Deux dieux, qui répondaient aux jolis noms de Oatea, 'Lumière du Jour', et Atanua, 'Lumière de l'Aube', sa compagne, menaient une existence paisible, vivant comme mari et femme, en toute liberté. Un beau jour cependant, Oatea, poussé par Atanua, décréta qu'ils ne pouvaient pas continuer ainsi et qu'il leur fallait une maison.  Comme il n'y avait pas d'îles, ils n'avaient en effet aucun endroit pour abriter leurs amours. Oatea se mit alors au travail et; en une nuit, la nuit originelle, il assembla les éléments de leur maison.

 

Moorea by night

 

Au fur et à mesure que la maison prenait forme, chacun de ses éléments devenait une île. Les deux piliers principaux, ce fut Ua Pou, la poutre faîtière, Hiva Oa. Nuku Hiva rassembla l'ensemble des traverses, poteaux de soutien, poutres et chevrons qui sont la charpente de la maison. La couverture en palmes de cocotier, ce fut Fatu Hiva. Alors que l'aube blanchissait, Atanua fit part de son inquiétude à Oatea car la maison devait être achevée avant le jour, et ce fut Tahuata, l'île le plus à l'est.. Lorsque le chant de l'oiseau du matin se fit entendre, la maison était terminée, Oatea avait jeté dans une fosse tous les débris de la construction, et ce fut Ua Huka, l'île où il y a tout..

 

Mar201

 

C'est ainsi que, selon la légende, les Dieux fondateurs créèrent ces îles, Te Henua Enana, 'la Terre des Hommes'. que l'on appelle aujourd'hui Marquises depuis qu'en 1595 un navigateur espagnol, du nom de Alvaro de Mendaña, les baptisa de la sorte en l'honneur de son protecteur, vice-roi du Pérou et de surcroît marquis..

 

Tropical paradise 2

 

Pour le cas, ô combien improbable, où vous penseriez que les Marquises ressemblent à çà, vous auriez vraiment tout faux. Les Marquises sont âpres et rudes, toutes en falaises, murailles, aiguilles, crevasses, vallées profondes et isolées.

 

Mar8

 

Ici, pas de lagon protecteur, la mer, souvent forte, vire au bleu noir et les amoncellements basaltiques plongent à pic dans l'eau profonde sous un ciel qui n'évoque pas toujours le bleu éclatant des mers du sud. 

 

Sud15

 

Il y a déjà bien longtemps, dans les années 80, j'étais arrivé aux Marquises par le petit avion qui dessert l'archipel depuis Tahiti - à quelques 1500 kms tout de même. Il était occupé majoritairement par des marquisiens revenant au pays avec tout le bric-à-brac domestique acheté à Papeete et qu'il est impossible de trouver localement.

Ce fut bien la seule et unique fois où j'ai pu voir une chèvre trottiner dans l'allée centrale du bimoteur et, malheureusement, elle ne distribuait pas de boissons fraîches !!

 

Sud45

 

Juste avant d'atterrir à l'aéroport 'Nuku Ataha', sur la grande île-préfecture de Nuku Hiva, l'avion passa au dessus d'une crique où l'on voyait distinctement les débris éparpillés de l'aéronef qui s'était craché là une semaine auparavant.

Bienvenue aux Marquises !! 

 

Sud69

 

Le minuscule aéroport de Nuku Hiva est situé sur une hauteur, à l'ouest de l'île, au milieu de nulle part, dans une région qu'on appelle 'Terre déserte' et qui mérite bien son nom, visiblement le seul endroit de l'île où l'on peut décemment poser un avion. A cette époque, la route goudronnée qui relie à présent l'aéroport à la capitale administrative en passant par les crêtes n'existait pas. Il fallait grimper dans une fourgonnette brinquebalante qui, par des lacets vertigineux, descendait jusqu'à l'embarcadère.où attendait la navette maritime pour Taiohae, capitale des Marquises. On était trop heureux d'apprendre alors que le chauffeur venait tout juste de signer avec le prêtre de sa paroisse, la 'Croix bleue', engagement 'sous le regard de Dieu', de ne pas boire d'alcool... tout au moins pendant la durée de l'engagement. Un réel soulagement !!

 

Sud12

 

Embarqués enfin à bord de la navette, on longeait la côte qui dévoilait le caractère altier et sauvage de ces îles du bout du monde, d'une beauté sévère, au relief tourmenté. Pas de plages en vue, pas d'habitations non plus. Un littoral inhospitalier et, en arrière-plan, des sommets se perdant dans les nuages.

 

Mar5

 

Un paysage qui laissait une impression de totale liberté, renforcée par la vision fugitive de chevaux sauvages que l'on distinguait parfois galopant sur les hauteurs. Passé un certain cap, le navire se retrouvait en travers de la houle et il fallait se réfugier à l'intérieur sous peine d'arriver à destination trempés et dégoulinants.

 

Sud9

 

Enfin, le navire se présentait devant le quai de Taiohae. Je ne sais pas à quoi ressemble ce quai à présent mais on n'aurait pas vraiment songé alors à le comparer à un terminal ferry du port de Rotterdam. J'ose espérer toutefois qu'il n'a pas trop changé et que peut-être même on peut encore apercevoir à mi-hauteur, un troupeau de chèvres surveillant tranquillement l'accostage d'un oeil désabusé.

 

40

 

Une demi-heure ne s'était pas écoulée depuis le débarquement que je croisais des passagers du navire, transfigurés, tout à la joie de retrouver un mode de vie dont Tahiti, l"européenne", les avait cruellement privés.

 

39

 

Décidément un autre monde....

 

à suivre..

Marquises (1)

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-François - dans Photographie - Voyages
commenter cet article

commentaires

midolu 28/11/2012 18:10

Bonsoir Jean-François.
" Pour le cas, ô combien improbable, ... " Hum hum ... Effectivement, les îles Marquises présentent un tout autre visage que celui que j'imaginais ! Ceci dit, je m'en faisais une représentation
sans avoir vérifié, ce qui mène souvent à une confusion regrettable ... Je te remercie, entre autres, d'avoir rétabli une réalité et de m'avoir évité quelque fâcheuse (et gênante) bévue !
Les Marquises ont une ressemblance avec certains paysages de l'Ile de La Réunion, bien que je ne connaisse pas non plus cette région du globe.
Des chèvres, des chevaux, et déjà Taiohae me paraît moins inhospitalière.
Je suivrai volontiers le voyage en poussant un peu plus loin la découverte ...
Merci ! À bientôt, ici ou là.
Passe une agréable soirée.

Jean-François 29/11/2012 13:24



Bonjour Midolu,


Il est un fait que des paysages de l'intérieur de la Réunion présentent une certaine similitude avec les Marquises, mais la comparaison s'arrête là. Nulle part on a le sentiment d'être aussi
isolé et loin de tout. La vraie différence, ce sont les habitants. La Réunion est une île métisse où chacun a dans ses veines du sang africain, européen, indien, asiatique, que sais-je encore.
Les marquisiens de souche, comme les maoris de Nlle Zélande, sont de purs polynésiens, héritiens d'une culture incroyablement structurée dont ils retrouvent à présent la fierté. Ce sont eux en
fait, plus que les paysages, qui donnent à ces îles du bout du monde leur caractère unique.


Bonne fin de semaine. Jean-François.



Présentation

  • : Mémoire de Rivages
  • Mémoire de Rivages
  • : Pourquoi ce blog? Pour ne pas oublier tous ces rivages, proches ou lointains, que j'ai connus, pour faire partager ces regards, ces visions, ces impressions fugaces, ces moments suspendus et qui ne se reproduiront plus, pour le plaisir de montrer des images et d'inventer des histoires, pour rêver tout simplement..
  • Contact

Profil

  • Jean-François
  • Amoureux invétéré des voyages, des tropiques, des bords de mer, des jardins, de la nature, de l'art etc.. etc..
  • Amoureux invétéré des voyages, des tropiques, des bords de mer, des jardins, de la nature, de l'art etc.. etc..

Recherche

Catégories