Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 19:05

 

Il est une expression qui revient souvent dans la bouche des voyageurs qui ont eu la chance d'aborder ces îles du bout du monde : "les Marquises, il faut les mériter". Ceci est d'autant plus vrai qu'à l'époque où j'y séjournai, il fallait vraiment le vouloir pour parvenir jusqu'à ces terres que l'on a parfois décrites comme les plus solitaires du globe.

 

Mar21

 

Douze îles, dont six seulement sont habitées ! Il n'est pas facile de les atteindre, mais à l'inverse, quand le charme a opéré, il est peut-être encore plus difficile de s'en détacher.

 

Sud28

 

On pourrait classer les visiteurs des Marquises en trois catégories. Il y a d'abord les plaisanciers, hardis navigateurs qui, à l'occasion d'une circumnavigation autour du globe, ont profité des courants porteurs pour relâcher dans ces îles après la longue traversée océane depuis le canal de Panama. Leurs élégants voiliers se balancent dans les baies abritées et semblent faire partie intégrante du paysage.

 

121

 

Il y a ceux qui, comme moi, sont arrivés en avion de Tahiti. Il y a enfin ceux, sans doute les plus nombreux, qui visitent l'archipel à bord de l'Aranui, ce cargo mixte providentiel, véritable cordon ombilical qui, une fois par mois, apporte de Tahiti tout ce dont les insulaires ont besoin. Le navire offre en outre à ses passagers l'occasion de visiter les îles pendant qu'à chaque escale s'effectuent les opérations commerciales. Lors de mon séjour, on en était à l'Aranui I ou II, maintenant c'est au tour de l'Aranui III d'assurer la liaison avec ce lointain territoire, et je me suis laissé dire que l'Aranui V entrerait bientôt en service..

 

P1060692

 

Sur la brochure de la compagnie, une peinture, dans le style des affiches coloniales du début du siècle, illustre le va-et-vient des chaloupes entre le navire au mouillage et le 'quai' de Ua Pou. Lors de mon passage, l'Aranui n'était pas là et seul le bruit des vagues se brisant sur le rivage venait perturber la tranquillité des lieux.

 

Mar38

 

On estime généralement que, lorsqu'elles furent découvertes au XVIème siècle, les Marquises comptaient environ 100,000 habitants. Ils n'étaient plus que 2000 au début du 20ème siècle. Le contact avec la 'civilisation' avait été dévastateur. .Maladies, épidémies, destructions, asservissement, acculturation, alcoolisme avaient eu raison de ce peuple fier. Les marquisiens faillirent perdre leur âme et tout bonnement disparaître.

 

P1060557

gravure de E.Kourlandtzoff - 1813 - habitant de Nuku Hiva

 

Qui se souciait d'ailleurs de ces farouches guerriers décrits par l'illustre navigateur James Cook lorsqu'il escala à Hiva Hoa au Siècle des Lumières ? Tatoués de la tête aux pieds, ils maniaient leur redoutable casse-tête, le u'u, avec l'aisance d'un club de golf. Les baleiniers de passage n'allaient-ils pas jusqu'à tirer à vue ces sauvages cannibales qui d'ailleurs se massacraient allégrement entre eux d'une vallée à l'autre. Il faudrait encore parler des santaliers destructeurs de forêts ou des négriers chiliens qui déportaient les captifs dans les mines de cuivre d' Amérique du sud.

 

Sud49

 

Les missionnaires zélés faillirent donner le coup de grâce. Au nom de la foi en un Dieu unique ils s'en prirent aux traditions païennes, brûlèrent les idoles, interdirent la langue marquisienne, les rites, la danse et le tatouage, fustigèrent la nudité. Les marquisiens oublièrent leurs traditions. Ils se mouraient.

 

Gauguin à Hiva Hoa

 

Gauguin le coquin, dont la 'Maison du jouir' , à présent reconstituée, irritait tant les ministres du culte, s'en prit avec force aux méfaits de l'évangélisation forcée et aux aberrations d'une administration coloniale française tatillonne..

 

Mar311

 

Sur sa tombe à Hiva Hoa, il y a toujours quelqu'un qui dépose une fleur, mais à sa mort en 1902, l'évêque d'alors prononça, en guise d'épitaphe, cette phrase, bel exemple de charité chrétienne : "Mieux vaut l'avoir mort avec nous que vivant contre nous".

A presque un siècle de distance, Jacques Brel, autre grand pourfendeur d'hypocrisies et d'injustices en tous genres est enterré à quelques pas de la tombe du peintre. Les marquisiens se rappellent toujours avec émotion les services qu'il leur rendait losqu'il pilotait d'une île à l'autre son petit avion, le célèbre 'Jojo'.

 

Hiva Hoa 2

 

Sur sa tombe, une jolie stèle le représente en compagnie de sa dernière compagne Maddly Barny  Les frangipaniers embaument dans le petit cimetière qui domine la superbe baie d'Atuona, grande ouverte sur l'océan. Nul doute que le peintre et le chanteur-poète ont enfin trouvé en ce lieu l'apaisement qu'ils recherchaient si ardemment.

 

Sud71

 

Juste retour des choses, ce fut un évêque, breton bretonnant s'il en fut, Mgr Le Cleac'h - il demeura aux Marquises jusqu'en 1986 - qui eut l'intuition géniale que les marquisiens ne pouvaient être sauvés que s'ils se réappropriaient leur culture. Il encouragea la pratique de la langue marquisienne et remit à l'honneur les traditions locales, les arts, la danse, les coutumes, mais pas l'anthropophagie bien sûr... Aujourd'hui, le nombre d'habitants des îles est remonté aux environs de 9000 et la culture marquisienne est extraordinairement vivante.

 

Sud36

 

A Taiohae, dans la charmante "cathédrale" construite par les habitants et où, comme dans tout le Pacifique, on chante à pleins poumons le dimanche, une sculpture en bois de rose immortalise Notre Dame des Marquises sous les traits d'une belle marquisienne.

 

Marquisian beauty

 

A n'en pas douter, cette jeune personne rencontrée sur la baie d'Anaho, aurait pu tout aussi bien servir de modèle.

 

Tiki 1

 

Sur le site archéologique d'Hatiheu, dans la forêt, les grands tiki de pierre qui ont présidé à tant de sacrifices humains perpétrés en leur nom, semblent avoir eux aussi trouvé l'apaisement.

 

Mar40

 

Sur le bord de mer de Taiohae, ces personnages mythiques, oeuvre d'un sculpteur contemporain, nous questionnent de leurs yeux immenses.

 

Mar39

 

Ils continuent, comme leurs lointains ancêtres, à interroger le ciel en quête d'une réponse à la question essentielle : où allons-nous ? Peut-être le savent-ils, mais leurs yeux-miroirs restent pour nous indéchiffrables.

 

 

oooOOOooo

 

 

( photos de l'auteur )

 

 

Marquises (2)

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-François - dans Photographie - Voyages
commenter cet article

commentaires

midolu 09/12/2012 16:03

Bonjour, Jean-François. La vanité et l'intégrisme ont déjà détruit des civilisations, la sagesse de Mgr Le Cleac'h a pu stopper la décadence dans les îles Marquises, qu'on aurait pu croire
préservées de par leur éloignement.
Frappée par la similitude des patronymes, j'ai appris lors d'une recherche que cet ecclésiastique était le grand-oncle du navigateur Armel Le Cléac'h qui participe actuellement au " Vendée Globe ".
Les subtilités de la navigation (et la volonté des flots) lui feront peut-être approcher les rivages des îles que son parent a contribué à préserver ...
Merci pour ce voyage et ces admirables sculptures, qu'elles soient de bois, de pierre, ou de chair ...
Pensées amicales.

Jean-François 09/12/2012 20:51



Je constate une fois de plus la sagacité de ma fidèle lectrice. Bien que je suppose que nombre de bretons se nomment Le Cleac'h, je n'avais pas fait le rapprochement entre l'ecclésiastique et le
navigateur. A vrai dire, ce dernier passera dans les 40èmes rugissants, s'il ne tutoie pas les 50èmes hurlants, c'est-à-dire loin, très loin, des belles Marquises. D'ailleurs la course au large,
même en solitaire, ne laisse que peu de place à la méditation et je pense qu'il risque fort de rencontrer sur sa route plus d'icebergs que de lascives vahinés... Bonne soirée Midolu. Bien
amicalement.



Présentation

  • : Mémoire de Rivages
  • Mémoire de Rivages
  • : Pourquoi ce blog? Pour ne pas oublier tous ces rivages, proches ou lointains, que j'ai connus, pour faire partager ces regards, ces visions, ces impressions fugaces, ces moments suspendus et qui ne se reproduiront plus, pour le plaisir de montrer des images et d'inventer des histoires, pour rêver tout simplement..
  • Contact

Profil

  • Jean-François
  • Amoureux invétéré des voyages, des tropiques, des bords de mer, des jardins, de la nature, de l'art etc.. etc..
  • Amoureux invétéré des voyages, des tropiques, des bords de mer, des jardins, de la nature, de l'art etc.. etc..

Recherche

Catégories