Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 17:59

Pour le cas où il vous viendrait, en ce début d'été, une fringale de couleurs aussi imprévue qu'intempestive, plutôt que d'aller l'assouvir au Rajasthan ou à Zanzibar, pourquoi n'iriez-vous pas tout bonnement faire un tour du côté du Grand Palais à Paris ?

Dans le cadre de la manifestation 'Monumenta 2012', l'artiste Daniel Buren y investit jusqu'au 21 Juin la célébrissime et gigantesque nef avec une oeuvre intitulée "Excentrique(s), travail in situ".

 

P1000328

 

A peine franchi le seuil de l'immense vaisseau de verre et d'acier, on se retrouve d'emblée plongé au coeur d'une étrange forêt colorée formée par une infinité de piliers, mâts d'acier brillants noirs et blancs.

 

P1000387

 

Ces piliers sont en fait les seules lignes droites dans cet univers de courbes qui rappelle l'architecture même du Grand Palais, tout en arcades et en volutes.

 

P1000367

 

Placés à 3 mètres de hauteur et supportés par les piliers, des cercles de différentes tailles sont tendus de plastique transparent et réfléchissant, jaune, vert, bleu et rouge orangé. Ces cercles, tous tangents les uns par rapport aux autres, forment un immense plan occupant, selon une savante formule mathématique datant, nous dit-on, de l'antique Perse, le maximum d'espace possible à l'intérieur de la surface de l'édifice.

 

1388

 

La lumière provenant de la grande verrière, filtrée par les cercles, dépose sous les pieds des visiteurs un tapis de disques colorés qui semble peint sur le ciment du sol.

 

P1000345

 

Les ombres des piliers inscrivent de mystérieux hiéroglyphes aux confluences des cercles.

 

P1000341

 

P1000347

 

P1000348

 

L'effet est double car, en levant la tête, le visiteur peut apercevoir, au gré des transparences, la verrière décliner une palette de teintes improbables ou toxiques.

 

P1000351

 

P1000389

 

P1000379

 

Les visiteurs qui déambulent dans cette forêt multicolore paraissent soumis à des bains successifs de teinture, passant, au gré des cercles en suspension au-dessus d'eux, du vert au bleu et du rouge au jaune.

 

P1000409

 

P1000403

 

Certains prolongent cette immersion en s'asseyant ou en s'immobilisant un instant, comme pour mieux laisser leur corps s'imprégner de ce bain de lumière colorée.

 

P1000404

 

Les photographes sont légion, qui traquent sans répit l'ombre improbable et la transparence insolite. Tous paraissent se mouvoir dans un monde en suspension, les cercles renvoyant l'image inversée des visiteurs, accentuant ainsi la perte des repères.

 

P1000385

 

On a la sensation de pénétrer comme par effraction dans un univers onirique et intemporel où il n'est pas interdit de marcher au plafond.

 

P1000368

 

Vue d'en haut, l'accumulation des cercles colorés évoque irrésistiblement la joyeuse animation d'un marché exotique ou les bains de teinture d'un souk oriental.

 

P1000360

 

Sous les miroirs de plastique, les objets familiers revêtent eux-aussi un aspect inhabituel.

 

P1000359

 

Les clients de la cafétéria paraissent attendre la prochaine navette pour une destination sidérale que peut-être les soucoupes suspendues desserviront la nuit venue.

 

P1000364

 

Intimidées sans doute par la majesté du grand escalier, les couleurs se sont arrêtées au bas des marches, se contentant d'en lécher respectueusement les premiers degrés.

 

P1000373

 

P1000361

 

Au coeur de la grande nef, la forêt a fait place à une clairière. Disposés sur des podiums à même le sol, de grands miroirs circulaires reflètent la partie la plus haute de la verrière.

 

P1000330

 

En marchant sur ces miroirs, on ressens une impression dérangeante de voyage en apesanteur, une sensation de flotter à l'envers au dessus de cette coupole, pourtant située 45 mètres plus haut.

 

P1000331

 

Afin de parfaire le dérèglement sensoriel chromatique, des plans de couleur bleue ont été disposés en damier sur la coupole. La lumière qui les traverse, altérée à son tour par les filtres suspendus, modifie la couleur initiale; qui ne réapparaît que brièvement dans les intervalles entre deux cercles.

 

P1000329

 

P1000393

 

De même, la belle structure métallique du bâtiment, à l'omniprésente coloration vert réséda, se voit dissoute dans des bains de couleurs vives.

 

P1070911

 

Il est vrai qu'il en a vu d'autres ce bon vieux Grand Palais, lorsque l'an passé, Anish Kapoor, autre artiste démiurge, du ventre mou de son monstrueux Léviathan, transfigurait l'édifice en un gigantesque lacis d'aortes sanguinolentes.

 

P1000401

 

Non, cette fois c'est à une balade sensorielle dans un labyrinthe multicolore que le visiteur est convié. Une promenade dans une bulle de lumière et de couleur, dans une forêt en mouvement dont les troncs bougent au gré des heures et des nuages.

 

P1000392

 

Un espace hors du temps qui laisse les visiteurs surpris de retrouver en sortant la réalité quotidienne.

Alors, si votre fringale chromatique n'est toujours pas assouvie, allez-donc vous perdre un moment dans cette éphémère forêt enchantée pendant qu'il en est encore temps.

 

P1000399

 

oooOOOooo

Partager cet article

Repost 0

commentaires

midolu 30/05/2012 20:43

Et bien, mes sens trouvent très agréable cette balade dans la forêt chromatique du Grand Palais, et de Daniel Buren !
Même le goût y est à l'honneur, les couleurs me rappelant des berlingots friandises.
Merci Jean-François, pour toi j'imagine que c'est aussi une réaction à la profusion du " blanc " ...
Bonne soirée.

Jean-François 31/05/2012 13:24



Touché ! J'avais en effet grand besoin de couleurs. Ceci dit, les berlingots semblent avoir un effet euphorisant car les visiteurs sont apparemment ravis de leur promenade sensorielle, avec un
accompagnement de sons que j'avais omis de signaler. Rien à voir avec le Léviathan dont la démesure avait quelque chose d'écrasant. J'allais aussi oublier que les nom des couleurs utilisées sont
sussurés en 37 langues par de discrets haut-parleurs. Une immersion totale donc dans la couleur. Après cela, tout paraît bien terne ..  Merci Midolu et bonne fin de semaine.



Présentation

  • : Mémoire de Rivages
  • Mémoire de Rivages
  • : Pourquoi ce blog? Pour ne pas oublier tous ces rivages, proches ou lointains, que j'ai connus, pour faire partager ces regards, ces visions, ces impressions fugaces, ces moments suspendus et qui ne se reproduiront plus, pour le plaisir de montrer des images et d'inventer des histoires, pour rêver tout simplement..
  • Contact

Profil

  • Jean-François
  • Amoureux invétéré des voyages, des tropiques, des bords de mer, des jardins, de la nature, de l'art etc.. etc..
  • Amoureux invétéré des voyages, des tropiques, des bords de mer, des jardins, de la nature, de l'art etc.. etc..

Recherche

Catégories