Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 15:16
                                                                                                                                        

Il est des lieux que l'on ne voudrait approcher qu'avec l'oeil des premiers découvreurs.

 

Angkor est de ceux-là.

 

J'ai donc vieilli volontairement certains de mes clichés avec l'espoir de retrouver l'atmosphère envoûtante des premiers instants.

 

307

 

P1070309

 

  Aux yeux incrédules de ces aventuriers apparaissait un enchevêtrement magique de pierres, de racines et de lianes.

 

3010

 

173

 

257

 

Dans un climat tropical et hostile, la chaleur était accablante. .

 

P1070342

 

411

 

235

 

Sur le papier jauni, j'ai donc pensé revivre ces moments éblouis où le sourire énigmatique des tours à visages se révélait pour la première fois

 

377

 

3760

 

P1070390

 

380

 

Au beau milieu d'incroyables éboulements les arbres géants aux racines tentaculaires menaient un combat destructeur.

 

2990

 

300

 

260

 

Mais, bien vite, ce passé recomposé m'a fait regretter l'absence de vie et de couleurs.

 

P1070296

 

Il manquait le jeu de la lumière dans les ruines silencieuses du Beng Mealea,

 

P1070061

 

les premiers rayons du soleil sur les temples endormis de Kompong Thom,

 

P1070347

 

les teintes chaudes du grés des temples où sourient les danseuses célestes,

 

P1070057

 

les jeux sans cesse renouvelés du soleil et des racines dans les petits temples isolés,

 

P1070302

 

le jaune éclatant d'un dai protégeant la statue déifiée d'un roi bâtisseur,

 

P1070155

 

les subtils et éphémères rais de lumière qui s'infiltrent on ne sait comment dans les temples,

 

P1070174

 

P1070157

 

P1070322

 

Il manquait encore le velouté du corps des apsara, tant de fois caressé par les visiteurs,

 

P1070313

 

où celui des guerriers mythiques d'Angkor Wat, poli par des touchers incessants.

 

P1070375

 

Au Bayon, la lumière du jour accentuait encore l'infinie douceur des sourires de pierre,

 

P1070288

 

Près de la pyramide de Koh Ker, le tronc si blanc de ces arbres au nom imprononçable contrastait avec la noirceur des ruines avoisinantes.

 

P1070183

 

Au Phnom Bakheng, un lion de pierre - ou ce qu'il en reste - contemplait le soir les derniers rayons du soleil illuminant les tours-sanctuaires, témoins de grandeurs à jamais disparues.

 

P1070225-copie-1.JPG

 

Il est bien malheureux qu'une estrade en bois, entourée de cordages - qui n'est pas sans évoquer vaguement un ring de boxe - ait été installée au pied des monstrueuses racines de fromager du Ta Prohm. Tout un chacun vient s'y faire photographier dans des poses qui, le plus souvent, n'évoquent que de très loin le déhanchement gracieux des apsara.

 

Heureusement, des surprises sont toujours possibles au gré des déambulations dans les temples.

 

P1070051

 

Au détour d'un petit temple shivaite isolé, en cours de réhabilitation.

 

P1070201

 

Jeunes mariés cambodgiens dans le temple-joyau de Banteay Srey.

 

P1070335

 

 Jeunes moines photographiant des touristes à Angkor Wat.

 

P1070293

 

Au hasard des éboulis ...

 

P1070167

 

Racine hippocampe..

 

P1070254

 

Puzzle pour archéologue averti.

 

P1070209

 

Lion 'sexy' de Banteay Samré gardant une enceinte du temple.

 

P1070443

 

Pendant ce temps, au bord de la rivière de Siem Reap, à quelques centaines de mètres des disc jockeys, du bruit et de l'agitation touristique de la ville, la vie s'écoule paisiblement, comme inchangée depuis des siècles.

 

 

P1070138

 

Les enfants jouent au bord de l'eau.

 

P1070444

 

La couleur y ajoute ce petit plus,

 

P1070450

 

comme un sourire qui effacerait une précarité regardée trop souvent sous son aspect exotique, ce 'visuel' dont parlent les dépliants des agences de voyage.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Mémoire de Rivages
  • Mémoire de Rivages
  • : Pourquoi ce blog? Pour ne pas oublier tous ces rivages, proches ou lointains, que j'ai connus, pour faire partager ces regards, ces visions, ces impressions fugaces, ces moments suspendus et qui ne se reproduiront plus, pour le plaisir de montrer des images et d'inventer des histoires, pour rêver tout simplement..
  • Contact

Profil

  • Jean-François
  • Amoureux invétéré des voyages, des tropiques, des bords de mer, des jardins, de la nature, de l'art etc.. etc..
  • Amoureux invétéré des voyages, des tropiques, des bords de mer, des jardins, de la nature, de l'art etc.. etc..

Recherche

Catégories