Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 septembre 2013 5 06 /09 /septembre /2013 23:10

Vous ne vous en êtes peut-être pas encore vraiment rendu compte, mais il y a à Paris plus de lions que dans toute la savane africaine.

 

Bien sûr, vous penserez tout de suite au plus majestueux d'entre eux, place Denfert -Rochereau, sculpté par Bartholdi - celui de la statue de la Liberté -, réplique au tiers du lion de Belfort, mais il n'est que le représentant le plus visible de la foule de grands fauves qui s'est subrepticement appropriée la capitale.

 

Regardez bien, ils sont partout. Tapis sous votre fenêtre, rue Montorgueil.  

 

Dissimulé sous votre balcon, rue de Valois.

 

Jouant les descentes de lit, quai des Célestins.

 

Déguisés en cariatides ailées, avenue de Tourville.

 

Surveillant les allées et venues au-dessus de vos têtes, rue Condorcet.

 

Guettant vos moindres faits et gestes depuis le toit des Archives Nationales, rue des Archives (évidemment).

 

Boulevard de Ménilmontant, ils contrôlent carrément l'accès à votre immeuble.

 

Ce contrôle semble d'ailleurs s'exercer plus discrètement rue Vivienne.

 

Il convient toutefois de préciser que cette prise de pouvoir ne s'est effectuée que fort progressivement et qu'un esprit de revanche sur le triste sort du lion de Némée (dont l'image - ô combien humiliante - est toujours visible dans la cour carrée du Louvre) a longtemps animé les grands félins. 

 

Pour arriver à leurs fins il leur a bien souvent fallu tirer la langue, comme ici, boulevard Saint-Germain.

 

Pour survivre, ils ont parfois servi de repose-poulaines aux gisants de Saint-Denis.

 

Ils ont subi sans rugir les jeux stupides d'angelots frondeurs qui les utilisaient comme montures, ainsi qu'en témoigne ce bas-relief sur la porte d'un hotel particulier de la rue  Vieille-du-Temple

 

 Ils ont dû tenir avec les dents, qu'ils ont certes puissantes, (tout de même!) les marquises du Bon Marché.

 

La haute finance avait fini par en faire de ridicules accoudoirs, ainsi qu'on peut le vérifier au fronton du siège de la BNP, rue Bergère.

 

 

Mais quel chemin parcouru depuis ! Les grands fauves ont désormais placé leurs économies au Crédit Lyonnais, cela va sans dire, et ils ménent à présent une existence dorée, qu'illustre ce lion repu rue St.Honoré.

 

Plus besoin de se cacher derrière une guirlande de feuillage, comme ce lion craintif de la rue Charlemagne. 

 

Le monde appartient aux lions, dixit ce fier porteur de crinière, avenue de Villars.

 

 

Certains en deviennent bouffis d'orgueil à l'exemple de ce specimen indigne de la rue du Faubourg St.Honoré.

 

Mais c'est vraiment place Saint Sulpice que l'on peut mesurer l'étendue de l'emprise de la gent léonine sur Paris. Aux quatre points cardinaux de la fontaine des quatre évêques (qui ne furent jamais nommés cardinaux...), des lions rugissants tiennent solidement entre leurs griffes les armoiries de la ville.

 

L'un d'eux d'ailleurs est fou de rage et ne supporte pas l'ignominieuse présence d'un pigeon lèse-majesté venu souiller sa noble crinière.

 

Alors, si d'aventure vous rencontrez un lion endormi, tel celui du musée Jacquemart-André, boulevard Haussmann, de grâce, ne le réveillez surtout pas.

 

Comme vous pouvez le constater sur cette fresque murale de la rue de l'Ourcq, son réveil serait vraiment terrible.

oooOOOooo

 

Les Lions ont envahi Paris

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-François
commenter cet article

commentaires

midolu 28/09/2013 23:03

Difficile de rester sérieux devant le roi !
On le voit lézarder (quand même, pour un lion, c'est trop de se prendre pour un reptile), s'abaisser à des rôles humiliants qui jettent le discrédit sur Sa Majesté, et jeter un regard qui ne trompe pas son pigeon irrévérencieux ...
Sommeillant, c'est souvent son attitude, comme dans son milieu naturel quand il laisse son harem chasser et lui rapporter le meilleur. Mais ... pourquoi donc les valeureuses lionnes ne se trouvent-elles pas mises à l'honneur ? Parce qu'il n'y aurait rien à redire (ou à rire) sur elles ? ...
Jean-François, je me suis délectée à suivre ce " safari " parisien !
Pensées amicales.

Jean-François 29/09/2013 18:07

Je constate, qu'en féministe convaincue, vous regrettez la sous-représentation évidente des cruelles lionnes !! Je pense en fait que, dépourvues de la noble crinière, elles sont beaucoup plus difficiles à représenter pour un sculpteur et qu'il serait alors possible de les confondre avec un léopard, un jaguar, une panthère, un puma, un couguar, un guépard, un ocelot, bref avec un autre félin de lignage inférieur. Et puis, que voulez-vous, cette notion de Roi des animaux remonte à la nuit des temps. Alors laissons ce pauvre Roi Lion garder sa couronne même au prix du ridicule de certaines situations.Il n'en demeure pas moins un bien bel animal beaucoup plus présent désormais en représentation qu'en réalité.
Amitiés.

Présentation

  • : Mémoire de Rivages
  • Mémoire de Rivages
  • : Pourquoi ce blog? Pour ne pas oublier tous ces rivages, proches ou lointains, que j'ai connus, pour faire partager ces regards, ces visions, ces impressions fugaces, ces moments suspendus et qui ne se reproduiront plus, pour le plaisir de montrer des images et d'inventer des histoires, pour rêver tout simplement..
  • Contact

Profil

  • Jean-François
  • Amoureux invétéré des voyages, des tropiques, des bords de mer, des jardins, de la nature, de l'art etc.. etc..
  • Amoureux invétéré des voyages, des tropiques, des bords de mer, des jardins, de la nature, de l'art etc.. etc..

Recherche

Catégories