Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 avril 2010 4 29 /04 /avril /2010 20:22

 

87c

 

Il était une fois,

un joli petit village de pêcheurs

blotti au bord de la Méditerranée.

 

Camoglie 23

 

Ses maisons étaient toutes peintes

de couleurs vives.

 

33bis

 

On eut dit qu'un peintre inspiré

avait voulu essuyer ses pinceaux

sur les murs

avant d'entreprendre son oeuvre.

 

Camoglie 53

 

Camoglie 67

 

Lorsqu'elles n'étaient pas en mer,

les barques se balançaient doucement

dans le port.

 

Camoglie 37

 

Si le temps était clément,

l'eau reflétait l'image

des façades qui s'y miraient.

 

Camoglie 72

 

Certaines embarcations toutefois

avaient jugé plus commode

de se chauffer au soleil

au pied d'un vieux mur.

 

Camoglie 38

 

Quant aux filets de pêche,

la lutte était sans merci

pour l'obtention du prix

du plus beau décor marin.

 

98bis

 

105bis

 

Les pêcheurs, eux,

poursuivaient sans relâche

leur dur labeur quotidien.

 

Camoglie 100

 

Camoglie 40

 

La mer en fait était omniprésente.

 

Camoglie 35

 

107bis

 

103bis

 

Il était difficile, voire impossible

de résister à l'envie

de hisser les voiles et larguer les amarres.

 

Camoglie 26

 

Camoglie 41

 

DSCN0005(2)

 

Les balcons eux-mêmes,

se prenaient à rêver

qu'ils dansaient

au milieu des vagues.

 

Camoglie 64

 

D'un naturel curieux,

les habitants du village

prenaient grand plaisir

à s'observer les uns les autres.

 

Camoglie 61

 

Camoglie 60

 

Camoglie 63

 

Camoglie at noon time

 

A midi, le temps s'arrêtait,

comme suspendu.

 

Camoglie 52

 

Les ombres s'allongeaient

dans les étroites ruelles.

 

Camoglie 59

 

Camoglie 44

 

Le village semblait alors

vide de toute vie.

 

Camoglie 77

 

Les draps tendus entre deux maisons

paraissaient mener une existence

indépendante et fantomatique.

 

Camoglie 74

 

Ils pouvaient aussi ajouter au décor

des notes de couleurs

fort prisées des touristes.

 

Camoglie 65

 

A moins qu'ils de décident de danser ensemble

au ras des flots

une folle sarabande de revenants immaculés.

 

Camoglie 95

 

A vrai dire, et celà depuis des temps immémoriaux,

l'autorité réelle dans le village était détenue

par les chats, qui y régnaient en maîtres

d'une manière absolue et un tantinet despotique.

 

Camoglie 117

 

Ils étaient aussi d'un naturel curieux

et avaient sans nul doute transmis aux villageois

ce goût immodéré pour l'observation

de leurs semblables.

 

Camoglie 110

 

Ces chats-là avaient indéniablement

le pied marin.

 

Camoglie 27

 

Camoglie 113

 

Camoglie 29

 

Il n'était pas un filet, pas une bouée, pas une ancre,

sans qu'ils s'en attribuent d'office

la garde rapprochée.

 

Camoglie 30

 

Camoglie 31

 

45bis

 

114bis

 

Camoglie 109

 

Camoglie 34bis

 

Les plus rusés d'entre eux avaient aménagé

les barques en confortables couchettes.

 

Camoglie 112

 

Chat bis

 

C'était sans nul doute pour s'attirer leurs bonnes grâces

que les habitants du village

ornaient leurs balcons

d'effigies à l'image de la gent féline.

 

DSCN0007(4)

 

Camoglie 115

 

Le soir venu,

les ombres s'allongeaient encore davantage.

 

Camoglie 49

 

Camoglie 127

 

Vieux Journal

 

DSCN0637

 

Le soleil, de ses derniers rayons,

enluminait les façades.

 

DSCN0636

 

 

Sunset on Golfo Paradiso

 

Window in Camoglie

 

Les réverbères avaient un peu le chapeau de guingois

après une journée de plein soleil.

 

DSCN0018

 

La vierge des marins bénissait encore une fois les pêcheurs et les chats,

tandis qu'à l'horizon les navires se hâtaient vers d'exotiques rivages.

 

Camoglie 92

 

Camoglie 91

 

L'heure de l'apothéose finale

était proche.

 

Coucher de soleil

 

Elle survenait enfin

et incendiait la mer

de couleurs extrêmes.

 

Camoglie 122

 

La nuit,

chargée de mystère,

enveloppait alors le village...

Repost 0
Published by memoirederivages.over-blog.com - dans Photographie - Italie - Mer - Chats
commenter cet article

Présentation

  • : Mémoire de Rivages
  • Mémoire de Rivages
  • : Pourquoi ce blog? Pour ne pas oublier tous ces rivages, proches ou lointains, que j'ai connus, pour faire partager ces regards, ces visions, ces impressions fugaces, ces moments suspendus et qui ne se reproduiront plus, pour le plaisir de montrer des images et d'inventer des histoires, pour rêver tout simplement..
  • Contact

Profil

  • Jean-François
  • Amoureux invétéré des voyages, des tropiques, des bords de mer, des jardins, de la nature, de l'art etc.. etc..
  • Amoureux invétéré des voyages, des tropiques, des bords de mer, des jardins, de la nature, de l'art etc.. etc..

Recherche

Catégories