Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 février 2016 6 27 /02 /février /2016 20:30

 

Si je vous disais que les barques des pêcheurs préfèrent rester au port plutôt que de sortir en mer, vous auriez, je pense, bien du mal à me croire.

 

 

Après tout, direz-vous, elles sont faites pour danser sur les flots. Elles ont été construites pour cela, pas pour se balancer mollement sur le miroir d'un bassin portuaire.

 

 

Je ne parle pas, bien évidemment, des jours où la mer gronde et blanchit, et envoie sa cavalerie de vagues écumantes exploser en charges obstinées contre la digue.

Non, je parle de ces journées tranquilles où la respiration de la mer est à peine perceptible et où elle semble effleurer le rivage d'une caresse alanguie.

 

 

C'est que, si l'on prend la peine d'y penser, la vie d'une barque de pêche est d'une monotonie désespérante et c'est sans doute pour cela qu'on les peint de vives couleurs pour leur donner du coeur à l'ouvrage.

 

 

Car c'est tous les jours la même chose.

Elles partent au crépuscule, chargées de tout un fatras de filets, de bouées, d'ancres, de rames, de fanaux, de bidons et de cageots.

 

 

 

Elles passent toute la nuit à se balancer sur l'eau noire et reviennent au petit matin, poisseuses et transies, chargées en plus, si la pêche a été bonne, de bacs remplis de poissons à l'oeil chaviré.

 

 

Bien sûr, la nuit, vu de la côte, c'est joli. Avec leurs lamparos allumés, on croirait un ballet de lucioles.

Mais, croyez-moi, c'est tout de même au port qu'elles sont le plus heureuses car, à peine le déchargement terminé, elles ont droit à une bonne douche, et on les laisse enfin en paix pour le restant de la journée.

 

 

Elles peuvent alors discuter entre copines, se pousser de la quille, comparer leurs équipements et parader devant les badauds.

 

 

Elles se raconteront, encore et encore, l'histoire de ce pêcheur indigne qui, la nuit venue, chargeait discrétement sur sa barque les poissons de son congélateur, pour les revendre à prix d'or au petit matin, aux touristes gogos levés dès potron minet pour bénéficier de la marée du jour.

Et puis, il y a leurs amis les oiseaux...

 

 

 

 

Et les chats, les chats surtout.

 

 

De tous temps, les chats ont entretenu avec les barques une relation confiante et amicale, peut-être à cause de leurs flancs rebondis et confortables, peut-être aussi parce que, dans leur sommeil, les narines délicates des félins leur rappelent de somptueux festins de poissons à la chair tendre et délicieuse.

 

 

Mais, paradoxalement, ce sont les tempêtes hivernales que les barques apprécient le plus. Comme il est hors de question de sortir dans une mer déchaînée, les barques sont bichonnées, hissées à terre et recouvertes d'une bâche pour les protéger de l'humidité.

Elles peuvent alors passer des nuits entières à dormir, serrées les unes contre les autres, et rêver qu'elles dansent la barcarole dans des lagons turquoise.

 

 

 

 

Le bonheur ... enfin !

 

 

oooOOOooo

 

 

Toutes les photos ont été prises par l'auteur sur la côte ligure.

Les Barques
Repost 0
Published by Jean-François - dans Photographie - Mer - Italie
commenter cet article

Présentation

  • : Mémoire de Rivages
  • Mémoire de Rivages
  • : Pourquoi ce blog? Pour ne pas oublier tous ces rivages, proches ou lointains, que j'ai connus, pour faire partager ces regards, ces visions, ces impressions fugaces, ces moments suspendus et qui ne se reproduiront plus, pour le plaisir de montrer des images et d'inventer des histoires, pour rêver tout simplement..
  • Contact

Profil

  • Jean-François
  • Amoureux invétéré des voyages, des tropiques, des bords de mer, des jardins, de la nature, de l'art etc.. etc..
  • Amoureux invétéré des voyages, des tropiques, des bords de mer, des jardins, de la nature, de l'art etc.. etc..

Recherche

Catégories