Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 avril 2015 3 22 /04 /avril /2015 21:00

 

Un mannequin de bois nageant avec délice dans un lagon bleu, entouré de poissons multicolores,

 

 

dansant le reggae au son d'un steel band jamaicain,

 

 

 se promenant tranquillement dans la brousse africaine sous le regard incrédule des éléphants,

 

 

ou bien encore jouant les touristes à Paris, main dans la main avec sa petite amie,

 

 

Ce ne sont là, penserez-vous, qu'élucubrations déjantées résultant d'un trop plein d'imagination.

Eh bien, je m'en vais vous conter une histoire qui fera peut-être vaciller vos belles certitudes.

 

Matériel utilisé par le peintre Ernest-Jules Renoux - Petit Pallais - Paris

Cela faisait déjà bien longtemps que le peintre avait déposé ses pinceaux,

 

Auguste Rodin - 'Le Sommeil' - Musée Rodin - Paris

Ou peut-être était-ce le sculpteur qui, las de poursuivre en vain un idéal de beauté inatteignable, avait fini par abandonner ses ciseaux.

Toujours est-il que l'atelier était à présent triste et froid, engourdi dans une pénombre silencieuse que venaient occasionnellement troubler les pas précautionneux des rares visiteurs qui résonnaient fort sur les lattes disjointes de l'antique parquet.

 

 

C'est à peine si on le remarquait, tant il paraissait évident, qu'au même titre que l'armoire, le chevalet, la table basse ou les chaises de guingois,  il avait toujours été là, un meuble en quelque sorte.

Il fixait intensément la danse des grains de poussière dans le rai de lumière diffusé parcimonieusement par une grande verrière que l'on avait renoncé à nettoyer depuis des lustres.

 

 

C'était un mannequin d'artiste de taille humaine et de belle prestance, à la patine d'usage luisante. Il avait du, autrefois, appartenir à un Maître de renom car inaccessible aux bourses plates des tacherons au ventre creux qui devaient se contenter de ces maigres humanoïdes en bois blanc que l'on trouve encore aujourd'hui à la devanture des magasins spécialisés.

 

Thomas Gainsborough - 'Heneage Lloyd & His Sister' - 1750

Peut-être même qu'un peintre illustre, dans le souci d'éviter de pénibles séances de pose à son aristocratique clientèle, l'avait utilisé comme modèle, avec le paradoxal résultat que les personnages représentés paraissaient en fin de compte plus désarticulés que le mannequin lui-même.

Nul doute qu'il se remémorait ces temps glorieux et les multiples manipulations dont il avait été l'objet et dont ses articulations conservaient la mémoire douloureuse.

 

 

Il y avait dans l'atelier un autre mannequin avec lequel notre modèle au corps patiné entretenait des rapports distants. Peut-être était-ce au fond de la jalousie, car cet autre locataire portait une combinaison de coton qui le préservait en hiver du froid abominable qui régnait en ce lieu. De plus, ce confrère aux yeux bleus, avait la fâcheuse manie de se vanter qu'au lieu de servir de modèle à des humains, il avait été choisi par son Maître pour être lui-même le sujet de ses tableaux.

 

 

Huiles sur toile d'Alan Beeton (1880 - 1942)

Ces constantes vantardises étaient bien pénibles à supporter, et ceci d'autant plus que le hâbleur au visage poupin prétendait en outre avoir visité l'Amérique, ce qu'il ne manquait pas de rappeler à l'envie, force selfies à l'appui.

 

 

Ce fut à partir de ce moment qu'un déclic se produisit dans la cervelle de bois de notre mannequin qui, dès que les ombres commencaient à s'allonger dans l'atelier déserté, se réfugiait de plus en plus dans des voyages imaginaires qui le menaient chaque fois à l'autre bout du monde.

 

 

 

C'est ainsi qu'au cours de ses pérégrinations, il croisa la route de collègues qui, comme lui  avaient fui la solitude des ateliers oubliés et parcouraient le monde,pour jouir d'une liberté et d'une identité retrouvées.

 

 

 

 

Pourtant, voyager sans cesse et découvrir de nouveaux horizons ne le satisfaisait qu'à demi. Son rêve le plus cher était de nager dans des eaux transparentes et chaudes, ce qui paraissait bien irréalisable car ses articulations métalliques étaient un obstacle de taille à sa flottabilité et il risquait tout bonnement de couler à pic au premier contact avec l'élément liquide.

 

Jose Maris Sert (1874-1945) - Etude photographique pour 'Les Triomphes de l'Humanité'

Mais quand on a une tête de bois, on ne se décourage pas pour si peu et notre mannequin aventureux s'entraina si bien et si assidûment qu'en peu de temps il était devenu un nageur émérite en dépit de son handicap.

Il ne lui restait qu'à partir plus loin encore qu'il ne l'avait fait jusqu'alors, jusqu'à cette île perdue des mers du sud où il pouvait enfin s'adonner à sa secrète passion.

 

 

Le Musée Bourdelle à Paris présente jusqu'au 12 Juillet une très intéressante et originale exposition, intitulée 'Mannequins d'artistes, Mannequins fétiches'.

 

Mannequin italien du début du XIXème siècle (détail)

Cette exposition est  consacrée à ces dociles auxiliaires qui, du XVIIIème siècle à nos jours, ont exercé une trouble fascination sur bon nombre d'artistes, les surréalistes notamment.

 

Giorgio de Chirico - 'Deux Masques' - 1930

L'inquiétante étrangeté' qui entoure ces simulacres du corps humain a donné lieu à de bien étonnantes déviances, allant quelquefois jusqu'à un érotisme plus ou moins appuyé.

Vous ne trouverez dans cette exposition nulle trace des voyages imaginaires de notre mannequin rêveur, mais si d'aventure vous vous hasardez dans l'atelier du Maître, vous l'apercevrez fixant obstinément un indécelable horizon.

Ne vous y trompez pas, il est dans son île lointaine.

 

 

Il y a retrouvé sa petite amie et tous deux nagent à présent dans le bonheur.

Avouez que, pour une fois, c'est bien là une histoire avec une fin heureuse, ne trouvez-vous pas ? 

 

oooOOOooo

 

 

 

Les Voyages extraordinaires d'un Mannequin d'Artiste
Repost 0

Présentation

  • : Mémoire de Rivages
  • Mémoire de Rivages
  • : Pourquoi ce blog? Pour ne pas oublier tous ces rivages, proches ou lointains, que j'ai connus, pour faire partager ces regards, ces visions, ces impressions fugaces, ces moments suspendus et qui ne se reproduiront plus, pour le plaisir de montrer des images et d'inventer des histoires, pour rêver tout simplement..
  • Contact

Profil

  • Jean-François
  • Amoureux invétéré des voyages, des tropiques, des bords de mer, des jardins, de la nature, de l'art etc.. etc..
  • Amoureux invétéré des voyages, des tropiques, des bords de mer, des jardins, de la nature, de l'art etc.. etc..

Recherche

Catégories