Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 novembre 2014 6 15 /11 /novembre /2014 18:15

 

 

Un drôle de petit cheval a traversé le ciel gris de Paris.

 

 

Et voilà qu'à son passage les cadenas du pont de l'Archevéché se sont mis à tintinnabuler frénétiquement.

 

 

Au même moment, de grandes fleurs ont éclos sur les façades d'immeubles jusqu'alors bien austères.

 

 

Les murs aveugles se sont vus enrichis de belles enluminures.

 

 

 

Des oiseaux par milliers se sont échappés des murs qui les retenaient prisonniers.

 

 

Les jacarandas mauves de l'avenue Carnot ont soudain refleuri.

 

 

 

De longues rangées d'immeubles jusqu'à ce jour unies dans une monochrome rectitude se sont vues dotées par enchantement de volets aux couleurs délicates ou de façades pimpantes.

 

 

Juste retour des choses, les berges de la Seine ont trouvé plaisir à observer à leur tour le ballet incessant des bateaux-mouches.

 

 

 

Considérées depuis toujours comme les irréprochables balises d'une confiante navigation urbaine, les plaques indicatrices du nom des rues et des places se sont mises à délivrer des informations fantaisistes.

 

 

 

De leur côté, les panneaux de signalisation routière, pourtant présumés plus sages, ont décidé d'afficher des directions troublantes.

 

 

 

 

Un peu partout sont apparus de sibyllins messages.

 

 

 

 

 

Les habitants ont commencé à danser sur la place publique et à s'adonner au rêve.

 

 

 

 

Les artistes ont tôt fait d'illustrer ces rêves sur les murs défraichis.

 

 

 

Le petit cheval s'est évanoui dans les nuées d'un soir d'orage et les habitants ont été brutalement tirés de leurs rêves.

 

 

Il semble que personne, parmi les habitants, ne se soit rendu compte du passage du petit cheval. Les seuls témoins seraient les sphinges de l'hôtel de Sully, mais elles gardent obstinément le silence... et faire parler une sphinge est une chose qui relève de l'impossible..

 

 

 

Le mystère restera donc entier, mais si, par le plus grand des hasards, il survenait que, passant par le pont de l'Archevêché, vous entendiez soudain les cadenas tintinnabuler frénétiquement, sachez alors, qu'au dessus de vos têtes, il y a fort à parier qu'un petit cheval folâtre au milieu des nuages à l'aplomb de la Ville Lumière.

 

oooOOOooo

 

 

 

Le Petit Cheval ( poésie urbaine)
Repost 0

Présentation

  • : Mémoire de Rivages
  • Mémoire de Rivages
  • : Pourquoi ce blog? Pour ne pas oublier tous ces rivages, proches ou lointains, que j'ai connus, pour faire partager ces regards, ces visions, ces impressions fugaces, ces moments suspendus et qui ne se reproduiront plus, pour le plaisir de montrer des images et d'inventer des histoires, pour rêver tout simplement..
  • Contact

Profil

  • Jean-François
  • Amoureux invétéré des voyages, des tropiques, des bords de mer, des jardins, de la nature, de l'art etc.. etc..
  • Amoureux invétéré des voyages, des tropiques, des bords de mer, des jardins, de la nature, de l'art etc.. etc..

Recherche

Catégories