Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 décembre 2019 5 13 /12 /décembre /2019 15:18

 

Longévité et Bonne Fortune

font bien sûr partie des vœux de tout un chacun.

Au Japon, ils s'expriment le plus souvent par le biais  

d'intermédiaires animaux qui jouent le rôle

d'intercesseurs entre l'individu et la divinité bienveillante.

 

Les célèbres carpes Koi , par exemple,

n'apportent pas simplement beauté et sérénité 

dans le jardin épuré d'une demeure japonaise.

 

 

Elles sont un symbole de longévité, de bonne chance et de richesse.

Des amulettes porte-bonheur, les anamori

peuvent d'ailleurs reprendre l'image de ces élégants 

et silencieux hôtes des jardins.

 

 

Rien d'étonnant non plus si, dans un hall de pachinko

ces ensembles gigantesques de machines à sous

qui, en milieu urbain ne désemplissent jamais, 

c'est un tapis de poissons que foule le joueur 

avant d'aller s'asseoir devant son infernale machine.

 

 

 

Autre animal symbolisant longévité et bonne fortune,

la grue, tsuru.

Selon la riche mythologie japonaise, elle pourrait même

vivre 1000 ans et habiter le pays des immortels.

Elle a constitué un thème majeur de la peinture traditionnelle 

et continue de représenter un motif de prédilection 

lorsqu'elle décore l'enveloppe externe des tonneaux de saké.

 

 

A Himeji , dont le merveilleux château d'une blancheur immaculée,

inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco

est communément désigné sous le vocable de

'Château du Héron blanc',

le thème de la grue est partout repris en ville ...

y compris sur les bouches d'égouts. 

 

 

 

 

A Nara, les cerfs Sika, qu'on qualifie aussi de daims

à cause de leur pelage tacheté,

sont considérés comme des messagers des dieux

et vivent en totale liberté  dans le parc 

du grand sanctuaire Kasuga-taisha.

Ils doivent ce privilège à l'arrivée en ville en 768

du Dieu du Tonnerre, au nom imprononçable,

qui chevauchait un grand cerf.

Bien qu'ayant perdu leur statut divin en 1957

pour devenir Trésor naturel,  les cerfs sont toujours vénérés

et malheur à qui s'en prendrait à eux.

 

 

 

Il faut avouer toutefois que ces cerfs peuvent devenir

"collants", surtout si, comme bon nombre de touristes,

vous avez acheté des shika senbei, les biscuits pour cerfs,

que des étals proposent  tout au long du parcours.

 

Il faudrait encore parler des chevaux, montures sacrées des dieux.

On prétend qu'un cheval noir était invoqué 

pour faire venir la pluie

et un cheval blanc pour qu'elle cesse.

Un paravent à double face du temple Tenryu-ji à Kyoto

reprend d'ailleurs l'image de ces fiers destriers.

 

 

 

A Takayama, dans les Alpes japonaises, il était d'usage autrefois 

d'amener chevaux et bétail au temple 

pour assurer leur protection et garantir de bonnes récoltes.

Cette pratique a ensuite fait place à la représentation 

de chevaux sur des plaques votives ema.

Accrochées au seuil des maisons, elles devaient assurer

prospérité du commerce et santé des habitants,

la couleur du cheval variant en fonction 

de la nature du vœu plus particulièrement exprimé

 

 

 

 

 

(suite et fin dans le prochain article)

 

 

 

oooOOOooo

Partager cet article
Repost0

commentaires

Thaddée 19/12/2019 10:45

Ouh je ne sais que dire, c'est tellement flamboyant, littérale invasion de monde animal, des cerfs collants dis-tu ? J'ignorais que le cerfs pouvaient être aussi familiers, il est vrai qu'ici nous leur tirons dessus. Sublime galerie de bêtes à moitié fantastiques caracolant dans l'univers quotidien des Japonais, que dire de plus, je suis sous le charme ...

JACQUELINE 13/12/2019 20:25

SI le rapport à l'animal est si étroit avec les croyances il doit bien y avoir une raison!!! J'imagine que au delà de ces rerpésentations symboliques le respect de l'animal "en vrai" doit etre important. On devrait s'en inspirer inspirer de notre coté!!! Splendide la représentation graphique des animaux. Mais l'art japonais est connu pour sa délicatesse. Merci Jean François pour cette série!!! Bonne soirée!!!

Jean-François 14/12/2019 16:32

Bonne question et difficile réponse. Le bouddhisme et le shintoïsme prônent le respect de toute vie. La mythologie japonaise, si complexe, est née il y a des siècles, bien avant l'industrialisation du pays.Aujourd'hui, 65% des japonais (soit déjà plus que la population française totale) habitent dans des mégapoles gigantesques,coupés de la nature qui pourtant couvre les 2/3 du pays. A cause du manque d'espace, il est la plupart du temps impossible d'avoir un animal de compagnie, d'où la fascination pour la vie sauvage, les jardins, mais aussi le développement de ces bars à animaux en milieu urbain dont je parlerai dans le prochain article. Le bien-être animal n'y est hélas pas toujours respecté. Je pense que plus la bétonisation progressera et plus les gens se raccrocheront aux mythes fondateurs. Question de survie sans doute. Bon week-end Jacqueline.

Présentation

  • : Mémoire de Rivages
  • : Pourquoi ce blog? Pour ne pas oublier tous ces rivages, proches ou lointains, que j'ai connus, pour faire partager ces regards, ces visions, ces impressions fugaces, ces moments suspendus et qui ne se reproduiront plus, pour le plaisir de montrer des images et d'inventer des histoires, pour rêver tout simplement..
  • Contact

Profil

  • Jean-François
  • Amoureux invétéré des voyages, des tropiques, des bords de mer, des jardins, de la nature, de l'art etc.. etc..
  • Amoureux invétéré des voyages, des tropiques, des bords de mer, des jardins, de la nature, de l'art etc.. etc..

Recherche