Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 janvier 2020 4 09 /01 /janvier /2020 16:21

 

Elle se définit elle-même

'cité maritime de caractère'.

 

Et du caractère, elle en a bougrement.

 

Son plus illustre fils, Paul Valéry,

la dénommait "l'île singulière".

 

Coincée, telle un sandwich,

entre Méditerranée et étang de Thau,

Sète, qui s'appela longtemps Cette,

a tout d'une île, et ses habitants

ont l'insularité bien ancrée dans leurs gênes.

 

Celle que l'on appelle aussi 

la 'Venise du Languedoc'

mire ses façades colorées dans l'eau des bassins,

et, sur les murs de la ville

aux balcons ouvragés,

un fabuleux bestiaire abyssal

rappelle encore, s'il en était besoin,

l'omniprésence de la Mer.

 

Amarrés le long des quais, les gros chalutiers

évoquent irrésistiblement des échappées hauturières.

 

Mais c'est à la Pointe Courte,

cet appendice en forme de couteau

qui s'enfonce dans l'étang de Thau

que l'on prend vraiment la mesure

de la singularité du lieu.

 

Ici, on est de la Pointe Courte,

avant même d'être sètois,

et l'estranger ébahi parcourt incrédule

cet endroit insolite et peuplé de chats

que l'ange du bizarre

semble avoir effleuré de son aile.

 

Lorsque le soir venu, au pied du mont Saint-Clair,

que l'on soutient ici évoquer par sa forme 

le dos d'un animal marin,

scintilleront, tels des lamparos, 

les mille petites lumières des maisons alentour,

les croix du cimetière marin

ressembleront, dans les feux du couchant,

aux gréements d'une flotte s'éloignant dans la nuit.

 

Et au petit matin, sur la plage de la Baleine,

un promeneur solitaire ira, si le temps est clément,

écouter respirer la Mer ...

 

 

 

oooOOOooo

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

eva 13/01/2020 14:53

Ton accompagnement musical est parfait !..Quant au copyright tu n'ignores pas que bientôt youtube sera contraint de nous oblitérer toutes no videos (article 17 CEE) contenant des morceaux dont nous ne sommes pas l'auteur...

eva 13/01/2020 14:08

De très belles images que mon cher Brassens n'aurait pas reniées...

Jean-François 13/01/2020 14:25

Sans aucun doute, mais, comme tu le sais, insérer Brassens ou Brel dans un montage vidéo, c'est s'attirer les foudres de YouTube ... et, pour ma part, je ne me suis jamais remis de l'impossibilité d'écouter la voix du grand Jacques en accompagnement de mes images des Marquises ...

JACQUELINE 11/01/2020 15:33

Une palette de bleus intenses, de sonorités marittimes, de reflets ,de chaleur, tu nous mène dans un univers qui en soi est celui d'une localité méditerranéenne sans oublier l'art de la rue qui accompagne si bien tes photos. Un véritable poème à la gloire de Sète, dont Thaddée nous a fait connaitre aussi les petits bonheurs! Bravo Jean-François pour ce joli moment . Et...bonne Année nouvelle!

Jean-François 12/01/2020 14:21

Une ville atypique en vérité. Dans le quartier de 'little Italy' où habitent les descendants de pêcheurs napolitains, les parties de pétanque peuvent virer à l'émeute, vite apaisée d'ailleurs. Le 1er Janvier, au Marché Central, alors que la température n'atteignait pas les 10 degrés, les gens étaient attablés dehors, à 10 heures du matin, absorbant des ventrées de coquillages copieusement arrosées de vin blanc. Quant au quartier de la Pointe Courte, il faut vraiment voir pour croire ...Heureuse année à toi aussi.

jeanne 10/01/2020 00:24

j'aime vos publications, suivez nous ici sur cette page à l'adresse suivante mentionnée juste en bas de ce commentaire,

Jean-François 10/01/2020 08:43

Merci pour votre commentaire, mais s'il-vous-plait pas de pub sur ce blog !

Thaddée 09/01/2020 21:07

Que ton ressenti est profond et beau ... Je vois Sète, ici, comme je ne l'ai jamais vue, grandie par ton regard et ton émotion, ta culture aussi. Les angles de vue qui donnent tout leur sens au détail, le détail qui change tout ... J'aime la façon dont tu regroupes les poulpes, les poissons, les chats, les oiseaux. L'air de guitare qu'aurait aimé Brassens, un air qui ne fait pratiquement aucun bruit. J'aime le balancement contemplatif dans lequel nous plonge ton diaporama, respiration de la mer, souffle d'une ville jeune mais solide sur ses ancres. Je reviendrai lire et voir. En tout cas un grand merci pour cette vision de Sète, attentive, respectueuse, et si chaleureuse aussi. Bonne soirée Jean-François.

Jean-François 10/01/2020 19:39

Une ville pas comme les autres en vérité et que j'ai appréciée. Brassens ou Manitas de Plata auraient eu des sonorités plus "sétoises" mais il faut toujours jongler avec les copyrights en sonorisant un article. ..Je trouve par ailleurs que la guitare classique de Valérie Duchâteau a ce petit côté mélancolique qui est aussi une composante de l'âme 'insulaire'. Bonne soirée Thaddée.

Présentation

  • : Mémoire de Rivages
  • : Pourquoi ce blog? Pour ne pas oublier tous ces rivages, proches ou lointains, que j'ai connus, pour faire partager ces regards, ces visions, ces impressions fugaces, ces moments suspendus et qui ne se reproduiront plus, pour le plaisir de montrer des images et d'inventer des histoires, pour rêver tout simplement..
  • Contact

Profil

  • Jean-François
  • Amoureux invétéré des voyages, des tropiques, des bords de mer, des jardins, de la nature, de l'art etc.. etc..
  • Amoureux invétéré des voyages, des tropiques, des bords de mer, des jardins, de la nature, de l'art etc.. etc..

Recherche