Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 novembre 2020 1 30 /11 /novembre /2020 22:33

 

Les temps de confinement,

de pré confinement ou de post confinement

sont propices aux histoires.

Celle-ci m'a été inspirée par une visite  de la belle exposition

 

James Tissot, l'ambigu moderne

 

qui s'est tenue au Musée d'Orsay à Paris 

du 23 Juin au 13 Septembre 2020

 

Les personnages représentés sur les toiles de l'artiste

semblaient tellement expressifs  

qu'ils m'ont donné l'idée de leur redonner vie

en les intégrant dans un récit imaginaire.

 

L'intrusion d'Hercule Poirot dans cette enquête 

est quelque peu anachronique

car se déroulant en toute fin du XIXe siècle 

et non pas dans l'entre deux guerres.

 

Mais après tout, ce n'est qu'une histoire , n'est-ce pas ...

 

 

oooOOOooo

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

christian 19/01/2021 11:51

Superbes images et beau récit d'une enquête policière menée avec imagination et que l'on suit avec impatience. Bravo pour avoir marché dans les pas de James Tissot et restitué l'atmosphère du temps et aussi pour la performance technique. Comment a-je pu rater cette exposition ?
Christian

Jean-François 19/01/2021 20:16

Merci Christian pour cet élogieux commentaire. L'exposition était en effet fort belle et bien que je ne sois pas à priori spécialement attiré par cette période picturale, j'ai tout de suite été fasciné par les toiles de James Tissot dont les personnages si vivants paraissaient tous raconter une histoire.. D'où la tentation de les intégrer dans cette petite intrigue à la manière d'Agatha Christie, fruit peut-être d'une imagination vagabonde en ces temps troublés que nous vivons.
Bonne soirée !

JACQUELINE 07/12/2020 16:45

je comprends que ces toiles t'aient inspiré. Elles respirent une époque révolue dans les froufous des dames et dans les sourds complots d'espions! J'ai apprécié notamment la façon dont tu as conduit cette "enquete" en développant chaque personnalité des "acteurs" et en introduisant par petit bout des éléments qui conduisent à la solution. On saura le pourquoi de cette poire coupée en deux. Ne s'agit il que de la séparation du patrimoine ou bien du penchant du Lord pour une autre femme, se détachant ansi de sa "moitié"??? Merci de ce joli moment accompagné d'une douce musique! Bonne semaine Jean François!!!

Jean-François 07/12/2020 19:24

J'aime bien ton interprétation de la moitié de poire :-)) J'ignore en fait si le marquis Miramon qui est le véritable personnage représenté avec sa famille sur ce tableau avait une liaison extra-conjugale. L'intention du peintre garde donc sa part de mystère. Ce qui est certain et qui m'a fasciné dans ces toiles c'est le fait qu'elles racontent des histoires. Pour n'en citer qu'une, la jeune personne avec les jumelles est la fille du capitaine assis sur le banc. Ce dernier essaie de convaincre le marin timide et rougissant de faire sa cour alors qu'il dévore la belle des yeux. Mais le peintre a pris soin de figurer sur le col at les manches de la jeune femme des petits pavillons bleus. Dans le langage des signaux maritimes, ils se lisent November, NO ! Avoue que déchiffrer ces doux rébus est une aimable distraction en ces temps troublés...
Tes photos de touristes intrusifs étant désormais un lointain souvenir, je te souhaite une paisible soirée romaine.

eva 02/12/2020 16:27

Bravo Jean-François, pour le récit imaginaire et bravo aussi, non seulement pour la synchronisation des images, mais aussi pour les plans rapprochés des toiles : j'adore particulièrement sentir la trace des pinceaux et brosses des artistes...

Jean-François 02/12/2020 18:58

Merci Eva pour la visite. Comme tu peux l'imaginer c'est surtout la synchronisation images/texte qui a posé problème.. Pour James Tissot, je me suis écarté de mon penchant pour l'art contemporain, tellement j'ai été fasciné par les scènes si pleines de vie qu'il raconte dans ses toiles. J'adore faire parler les images mais là j'ai trouvé mon maitre. Dans la scène par exemple où figure le personnage que j'ai appelé le baron Fuchs, il s'agit en réalité de personnes provinciales peu au fait des codes de la haute société et qui arrivent trop en avance à un bal mondain. Elles se retrouvent seules dans l'immense salle de bal et se réfugient dans un coin de la pièce en essayant de se donner une contenance tandis qu'à l'autre bout de la salle les musiciens arrangent leurs pupitres et ramassent les partitions qu'ils ont laissées tomber. Et dans tous les tableaux il y a une histoire ... sans parler bien sûr de la poire dans le portrait mondain, qu'il fallait un sacré culot pour placer aussi en évidence.
Bonne soirée.

Présentation

  • : Mémoire de Rivages
  • : Pourquoi ce blog? Pour ne pas oublier tous ces rivages, proches ou lointains, que j'ai connus, pour faire partager ces regards, ces visions, ces impressions fugaces, ces moments suspendus et qui ne se reproduiront plus, pour le plaisir de montrer des images et d'inventer des histoires, pour rêver tout simplement..
  • Contact

Profil

  • Jean-François
  • Amoureux invétéré des voyages, des tropiques, des bords de mer, des jardins, de la nature, de l'art etc.. etc..
  • Amoureux invétéré des voyages, des tropiques, des bords de mer, des jardins, de la nature, de l'art etc.. etc..

Recherche